Philippe Pradalié, Paysages et Figures

18 March 2011 - 9 June 2011

Prolongation jusqu'au 10 juin

Formé à l’école des Beaux-Arts de Montpellier (1957-1958) où il croise notamment Bioulès, Viallat et Dezeuze, Philippe Pradalié poursuit un travail figuratif loin des querelles et débats qui divisent le monde de l’art contemporain d’aujourd’hui. Il revient aux sources même de la modernité : Corot, Manet, et surtout Bazille qu’il découvre avec admiration au musée Fabre, non sans un détour par l’art de l’américain Edward Hopper. Paysages méridionaux, friches industrielles du port de Sète, vues de Paris ou de Montpellier composent un univers tranquille et chaleureux étrangement dépassionné.